Violences

Communiqué UFM suite au verdict du meurtrier de Leila et ses deux enfants

Publié le

Fort-de-France, le 15 septembre 2020


COMMUNIQUE


Si nous voulons vraiment éradiquer les violences envers les femmes,
il nous faut ensemble, traquer partout et chasser ce système patriarcal !

Condamnation à perpétuité du meurtrier de Leila et de ses enfants: Ce verdict reconnait l’atrocité du féminicide de Leila et de ses enfants. C’est un signal fort pour tous les meurtriers de femmes en puissance, et tous les auteurs de violences.
Mais il aurait mieux valu que Leila et ses enfants soient encore en vie !
C’est pourquoi il faut encore développer la prévention des violences, l’accompagnement des femmes pour qu’elles n’aient plus peur, la solidarité de tous et de toutes. Il faut faire disparaître cette omerta qui empêche encore à tant de femmes de parler.
Mais surtout il faut bannir chez quiconque cette idée qu’on puisse avoir droit de vie et de mort sur l’autre, et combattre de façon encore plus organisée et avec des moyens encore plus conséquents, en tous lieux tout ce qui dès l’enfance dénigre, discrimine, minorise les femmes, favorise la domination masculine et la domination tout court. Les femmes ont le droit de vivre dignement sereinement et en paix !
Il nous faut traquer partout et chasser ce système patriarcal, qui ne profite … qu’aux profiteurs !
C’est notre responsabilité à chacun et chacune au quotidien.
C’est la responsabilité des politiques de renforcer les politiques et de donner les moyens nécessaires !

Union des Femmes de Martinique

Un autre meurtre – refusons ces violences – Novembre 2019

Publié le Mis à jour le

Entete 2019 - nouveau logo

15 novembre 2019 COMMUNIQUE DE PRESSE
L’U.F.M. DIT NON ! LA LISTE DES FEMINICIDES COMMIS EN MARTINIQUE NE DOIT PLUS S’ALLONGER !!!
Une fois de plus et une fois de trop, nous disons non ! Non à la barbarie ! Non au machisme ! Non à la domination masculine ! Non au laxisme des autorités… !

Oui à la solidarité des familles, proches, voisin.e.s, collègues pour sortir nos filles et femmes des violences conjugales donc de l’emprise de leur bourreau !

Les violences dont aurait été victime depuis quelques temps, la jeune Aurélia âgée de 22 ans, sont inacceptables ; nous ne devons plus tolérer la banalisation de ces dernières, entraînant cette femme à la mort, dans des conditions effroyables…selon les propos relatés ! L’UFM transmet à sa famille et à ses proches tout son soutien en ces moments difficiles.

Dans l’attente des conclusions de l’enquête, à l’aube de l’ouverture de la 20ème campagne pour l’élimination des violences faites aux femmes et de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre prochain, nous invitons la population, filles et garçons, femmes et hommes à soutenir les actions de l’ensemble des partenaires mobilisé.e.s autour de la problématique des violences conjugales, mais aussi, de celles, protéiformes, faites aux femmes, et à être aussi des actrices et acteurs au quotidien pour une société moins violente et plus égalitaire…

Violences conjugales et vie privée ne sont pas compatibles : Tous et toutes : dénonçons-les !!!

En solidarité, l’UFM vous invite, d’ores et déjà, tous et toutes, en rouge, à la MARCHE DES TAMBOURS DE LA RESISTANCE DES FEMMES, le 25 novembre – Point de rassemblement : 18 h 00 – parking face à l’ex-Hôtel du Conseil Général/CTM – 20 avenue des Caraïbes – face à la savane de Fort de France.

Annonce Tambours résistance femmes - 25nov19 def