L’Union des Femmes de Martinique appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites !

Publié le Mis à jour le

LOGO_UFM_2019_75ans

Communiqué

 

Fort de France, le 13/12/19

Parce que la réforme des retraites que le gouvernement cherche à imposer aura des conséquences dramatiques pour tous.tes les travailleurs.ses, et en premier lieu les femmes, les mères de famille, les mères isolées …

L’Union des Femmes de Martinique appelle toutes les femmes à rejoindre la mobilisation par la grève le mardi 17 décembre prochain.

Mobilisons-nous pour notre droit à une retraite digne !
Faisons entendre la voix des femmes contre la régression sociale organisée !
Exigeons le retrait de la réforme Macron-Delevoye !

RDV mardi 8h – à la Maison des Syndicats

Réforme des retraites une attaque sans précédent contre les femmes !

Le système des retraites actuel accroît les inégalités de genre déjà présentes dans la vie professionnelle, parce qu’il combine inégalités de salaire et inégalités de carrière.
L’écart de pensions entre les femmes et les hommes tous régimes confondus, est de 42 % pour les pensions de droit direct, contre 24 % pour les salaires.

En tant que femmes,
– nous sommes contraintes de partir plus tard à la retraite, du fait de carrières plus courtes – liées aux carrières hachées, aux congés maternités…
– nous finissons plus souvent avec des retraites décotées, ce qui arrive quand on part avant l’âge du taux plein.
– nous occupons les positions les plus précaires sur le marché du travail.
La réforme prévoit de prendre en compte toute la carrière au lieu des 25 meilleures années pour le régime général ou les 6 derniers mois pour la fonction publique. Et donc chaque période non travaillée, à temps partiel, en congé parental, au chômage, ou mal rémunérée, qui fournissent peu ou pas de points sont autant de manque à gagner pour nous les femmes.

La réforme s’attaque aux droits familiaux, et vise directement les mères de famille 

Ce qui existe :
– pour 1 enfant, pour la mère, prise en compte de trimestres complémentaires,.
– à partir de 3 enfants pour chaque parent application d’une majoration de pension de 10%

Ce que souhaite le gouvernement :
– supprimer ces droits et les remplacer par un bonus de 5% par enfant, attribué à l’un des deux parents, au choix du couple.
– or, comme les pères gagnent plus, c’est presque normalement que les couples choisiront de majorer la retraite du père, ce qui posera problème pour la mère en cas de séparation.
Les mères isolées seront les plus grandes perdantes, surtout à partir de 3 enfants !

La réforme s’attaque à la pension de réversion

Ce qui existe
– La pension de réversion est touchée lors du décès du conjoint, 90% des bénéficiaires de cette pension sont les femmes
– elle représente en moyenne ¼ de la pension des retraitées

Ce que souhaite le gouvernement
– supprimer ce droit pour les personnes divorcées ou remariées
– retarder l’âge d’accès à ce droit: 62 ans au lieu de 55ans
– alors que les modes de vie des couples existent de plus en plus en dehors du mariage, la réforme ne prévoit pas de pension de réversion en cas de PACS ou de concubinage.

La réforme est sourde aux inégalités économiques dans le vieil âge.
Cette réalité discriminante pour les femmes

L’autonomie financière des femmes est une condition essentielle pour s’extraire des violences.

Depuis le début de l’année 2019, 140 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints ou (ex-)conjoints. Parmi elles, 36 étaient à la retraite ou proches de l’être. Quitter une relation abusive lorsque l’on ne sait pas si l’on pourra subvenir seule à ses besoins (et à ceux de ses enfants) est difficile, voire impossible : une réalité largement exprimée aux grenelles sur les violences conjugales.

EXIGEONS LE RETRAIT
DE CETTE REFORME,
NI AMENDABLE NI NÉGOCIABLE !!!

Parce que notre retraite dépend de nos conditions de travail
Mobilisons-nous !
– pour la fin du travail précaire, pour un CDI et la titularisation de toutes les travailleuses et travailleurs. À travail égal, conditions, droits et salaires égaux
– pour l’égalité dans le déroulement de carrière
– pour la répartition du travail entre toutes et tous pour en finir avec le chômage
Revendiquons
– des crèches sur les lieux de travail, financées par l’entreprise, afin que les enfants ne soient pas à la charge exclusive des mères et que celles-ci n’aient pas à interrompre leur carrière, ou à devoir concilier emploi précaire et vie de famille
– à travail égal, conditions, droits et salaires égaux!

Parce qu’ensemble nous sommes plus fort-e-s,
L’union des Femmes de Martinique appelle toutes les femmes à mener réflexion sur cette réforme, autour d’elles, entre elles, sur leurs lieux de travail, au sein des organisations syndicales que nous puissions nous auto-organiser et lutter ensemble tous et toutes face à cette régression sociale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s