25 novembre 2008 , Place des Arawaks à Schoelcher

Publié le

ENSEMBLE, DISONS NON AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Depuis 1981, le 25 novembre a été décrété « Journée internationale de lutte contre les violences faîtes aux femmes ».

Parce que les femmes sont trop souvent victimes de violences et qu’il leur est souvent difficile de faire entendre leurs voix, pour l’Union des Femmes de la Martinique cette journée internationale est l’occasion depuis 8 ans d’organiser une campagne particulière de sensibilisation et de mobilisation qui a débuté le 20 novembre et se poursuivra jusqu’au 7 décembre 2008.

Dans notre Région Caraïbe, cette campagne est menée conjointement par les femmes de la Martinique, la Guadeloupe, Sainte Lucie et la Dominique.

25 nov 2008

Hier, l’Union des Femmes de la Martinique était présente sur la Place des Arawaks à Schoelcher pour informer, sensibiliser, mobiliser l’ensemble de la population contre ce fléau qui nous concerne tous et toutes.

67 PAIRES DE CHAUSSURES QUI N’ONT PLUS DE PIEDS !

Dès 19 h 00, la manifestation a débuté par un hommage solennel aux 67 victimes de violences conjugales dans les quatre îles de la Caraïbe partenaires de la campagne durant ces dix dernières années.

Au son des conques de lambis du groupe Watabwi, une silhouette – réalisée par Claudia Piperno _ comportant les prénoms des victimes était dévoilée à l’appel de leurs prénoms par Mylène Florentiny. A chaque nom, une paire de chaussures était jetée au sol…Jocelyne Béroard a ensuite dit un texte qu’elle a adapté en créole « Mwen trapé flè jòdi-ya » : un grand moment d’émotion pour le nombreux public présent.

George Arnauld et Marthe Lambert Ben Mahomed, conseillère municipale à la ville de Schoelcher, ont rappelé la douloureuse question des maltraitances faites aux femmes, de la violence conjugale. Elles ont condamné les conditions de vie inadmissibles de ces femmes alors que leur foyer devrait être un lieu de paix et de protection et qu’il devient le lieu d’humiliation et de coups, mais également des enfants dont la vie est brisée par ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent.

EMOTION ET REVOLTE POUR LA DIGNITE HUMAINE

L’émotion était à son comble lorsque Roxanne, fille de Catherine, Monsieur Etienne père de Jessica que son compagnon a tenté de tuer en la brûlant, Karine elle aussi brulée à 80 %, sont venus témoigner de leur souffrance. Souffrance d’une jeune fille orpheline qui n’a pas de réponse à toutes les questions qu’elle se pose sur ce drame, souffrance d’une victime d’un bourreau qui n’a pas accepté qu’elle lui dise NON !!

La soirée devait se terminer par un plateau artistique mais les pluies soudaines et violentes en ont décidé autrement.

UN AUTRE TEMPS FORT : RENDEZ VOUS A FORT DE FRANCE

La prochaine étape de cette campagne est le samedi 29 novembre, de 8 heures à 12 heures, dans la Rue Piétonne à Fort de France en présence des délégations de femmes Caribéennes (Sainte Lucie, Dominique, Guadeloupe). Rendez vous est donc donné à toutes et tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s