Journée de l’égalité salariale – 2014

Publié le

Organisé chaque année en France depuis 2009 par la Fédération Française BPW et ses clubs, l’Equal Pay Day est la journée de l’égalité salariale hommes/femmes.

La date du 7 avril a été choisie pour organiser la journée de l’égalité salariale car les femmes ont dû travailler 77 jours de plus que les hommes pour toucher le même salaire annuel

Cela étonne encore, voire dérange, mais c’est une triste réalité : A qualification égale, les salaires des femmes sont en moyenne aujourd’hui plus bas que ceux des hommes. Ainsi en 2010, il faut à une femme 444 jours de travail pour gagner le salaire annuel d’un homme soit 79 jours de travail supplémentaires !

En France, les femmes gagnent en moyenne 28% de moins que leurs collègues masculins selon une étude de l’INSEE publiée en mars 2013 (dans le secteur privé). Une partie de l’écart s’explique par le recours au temps partiel : 80 % des salariés qui y ont recours sont des femmes.

Cette inégalité salariale est illégale car la loi du 23 mars 2006 prévoit de supprimer avant le 31 décembre 2010 les écarts de salaires hommes/femmes et pourtant les différences sont encore trop frappantes. L’arsenal législatif est déjà fourni, mais les lois sont complexes, difficiles à appréhender et mal connues par les entreprises. Autre explication: l’absence de sanctions effectives, mais elles ne doivent pas être que financières. On peut sanctionner, mais il faut aussi impulser une dynamique de sensibilisation.

Il faut également lutter contre les stéréotypes dans l’orientation des jeunes vers le travail manuel. On conseille aux filles les métiers des services à la personne, de l’esthétique et du bien-être, moins souvent les métiers de bouche ou du bâtiment, alors que les métiers « d’hommes » restent mieux payés. Aujourd’hui, des femmes réussissent pourtant à être reconnues dans des secteurs masculins comme la mécanique de précision. Il faut valoriser ces modèles-là.

La situation en Martinique (source INSEE)
–          des femmes de plus  en plus présentes sur le marché du travail : en 2012, parmi les 174 161 Martiniquaises de 15 ans et plus, 49.7 % sont actives. De plus en plus présentes sur le marché du travail, les femmes ont plus de difficultés que les hommes à accéder à l’emploi.

–          les femmes occupent moins souvent un emploi stable que les hommes : dans toutes les tranches d’âges, la part de l’emploi à temps partiel est plus élevée chez les femmes (22 % en moyenne) que chez les hommes (9 %). Entre 1999 et 2010, la part des femmes salariées de 15 ans ou plus à temps partiel a progressé de 2 points tandis qu’elle n’a augmenté que de 0,6 points chez les hommes

–          le chômage touche davantage les femmes et à tous les âges : le manque d’emploi conduit à un niveau de chômage élevé. Cette situation est défavorable aux femmes particulièrement aux moins de 25 ans. L’écart hommes/femmes est plus marqué dans les DOM qu’en France.

ALORS, OUI, EN CETTE JOURNEE DE L’EGALITE SALARIALE
« A TRAVAIL EGAL, SALAIRE EGAL »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s