Egalité femmes/hommes, le Haut Conseil à l’égalité veut plus… 2013

Publié le

Bien, mais peut encore mieux faire. C’est en substance l’avis du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes  (HCE/hf)à quelques jours de l’examen en première lecture du Projet de loi global pour l’égalité entre les femmes et les hommes.


Si le Haut Conseil, dans l’avis qu’il a rendu le 12 septembre, se réjouit de voir, pour la première fois un texte mettant en place une politique transversale d’égalité, il insiste tout d’abord sur les moyens à affecter à cette politique et regrette que le budget du ministèredes Droits des femmes, avec 23,3 millions d’euros, « demeure toujours et sans conteste le plus petit budget de l’Etat ».

Même s’il faut y ajouter les moyens du service d’information du Gouvernement et l’apport de crédits nouveaux du fonds social europeen,180 millions d’euros pour la politique transversale de l’égalité femmes/hommes, c’est une « enveloppe largement insuffisante, tant au regard des besoins des personnes concernées, que de l’ampleur des inégalités entre les sexes et du travail sur les mentalités qu’elle implique. »

Le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes sera examiné à partir de lundi 16 sepembre en première lecture au Sénat. En juin, le HCE/hf avait rendu un premier avis, moins détaillé (Voir : Égalité : la loi doit s’assumer).

Congé parental et quotient familial

Car pour parvenir à l’égalité, la tâche est immense. Le projet de loi est ambitieux mais le Haut Conseil estime qu’il doit aller plus loin sur plusieurs points outre « a minima, (…) un doublement du budget du ministère des Droits des femmes en cours de mandat. »

Sur la réforme de la « parentalité », le projet de loi prévoit un congé partagé de 3 ans dont 6 mois seulement doivent être pris par « l’autre parent » ou être perdus. Pas assez incitatif pour les pères, estime le HCE/fh qui souhaiterait que la loi s’inspire de pays comme la Suède ou l’Islande où le congé parental est plus court, mieux rémunéré et partagé à égalité entre les deux parents. Et sur le plan fiscal, le Haut conseil demande la réforme du quotient conjugal qui « pénalise les couples dont les deux membres travaillent »

Egalité professionnelle et violences

Sur l’égalité professionnelle, le Haut Conseil veut davantage de mesures pour les emplois à temps partiel, à bas salaire et l’égalité salariale.

Pour lutter contre les violences, le Haut Conseil insiste sur la nécessite de « créer un véritable service d’accueil et d’hébergement spécifique pour l’ensemble des femmes victimes de violences » et ne pas exposer ces femmes à leur bourreau en les hébergeant dans des lieux non sécurisés.

Dynamique paritaire

Face à la correctionnalisation du viol, le Haut conseil tient aussi à rappeler que « le viol est un crime, et qu’à ce titre, il relève exclusivement de la Cour d’assises. »

Pour lutter contre les stéréotypes, le HCE préconise des formations et une lutte efficace contre l’hypersexualisation qui touche particulièrement les petites filles.

Enfin, il recommande d’étendre « la dynamique paritaire a toutes les organisations citoyennes récipiendaires d’argent public et/ou investies de prérogatives de puissance publique, y compris au sein des instances dirigeantes des partis politiques, des organisations professionnelles et syndicales, et des associations ».

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s