Février 2000: Création de l’espace d’écoute et d’accompagnement Jane Lero

Publié le

Dans les années 90, à la faveur d’une présence permanente au siège de l’UFM, nous nous rendions compte de l’importance des violences conjugales chez nous, à travers les appels de femmes à bout de souffle ne sachant à qui s’adresser et cherchant du secours, ceux de la police et la gendarmerie recherchant à aider à se loger des femmes à la rue.

Un phénomène que tout le monde connaissait, et que tout le monde acceptait comme une fatalité, comme du ressort du privé. Jusque-là nous essayions d’aider quelques femmes du mieux que nous pouvions, de façon individuelle, avec nos moyens y compris personnels.

En 1999, c’est à la faveur d’une action militante avec 2 femmes qui nous étaient arrivées en même temps, toutes les 2 enceintes et avec des enfants en bas âge, que nous avons interpellé le préfet de l’époque sur la nécessité d’avoir de lieux d’accueil reconnus, organisés et financés, et que l’UFM, association féministe jusqu’alors uniquement militante, se voyait confier la mise en place de structures d’accueil.

C’est ainsi qu’après de nombreuses nuits blanches de montage de dossier par les bénévoles que nous sommes, naissait en février 2000  l’espace d’écoute, d’information et d’accompagnement de la rue Lamartine, dénommé Espace Jane Lero en hommage cette militante féministe, ancienne présidente de l’UFM; puis en Mai le 1° CHRS maintenant géré par l’Alefpa Rosanie Soleil, avec des professionnelles du social, qui ont acquis une compétence dans l’accompagnement des femmes victimes de violences, et de toutes les violences.

Ces violences continuent d’exister et dans une proportion beaucoup plus importante qu’on ne le croit.
Cela veut dire des souffrances de femmes physiques, sexuelles, psychologiques, économiques, et qui perdurent longtemps.
Parce qu’on le sait bien, personne ne sort indemne de menaces de mort répétées, de brimades vécues pendant des années, de coups reçus au ventre, à la poitrine, de viols passés dans le secret de la chambre conjugale, d’isolement de sa famille, de galère sans argent pour soi et les enfants, pour ne citer que quelques exemples concrets.

Alors oui, en attendant un changement des mentalités pour lequel nous agissons résolument, il était et est toujours nécessaire de développer des lieux d’accueil pour toutes ces femmes victimes de violences.

Notre espace d’écoute, d’accompagnement et d’information Jane Lero a été créé en ce sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s